4 éme circonscription - Duel Jacob - Marcadet au second tour

12/06/2017 20:49

Article parut dans le République de seine et marne 11/06/2017 à 22:33 écrit par Sébastien LATTANZIO

Avec 33,48 % des voix, le député sortant, Christian Jacob (LR) est arrivé en tête sur la 4e circonscription. Il devance le candidat LREM, Emmanuel Marcadet avec 25,91%.

 -
Christian Jacob (LR) va briguer un cinquième mandat de député face à Emmanuel Marcadet (LREM) le dimanche 18 juin.

Pierre Cherrier (FN) annonçait avant le scrutin qu’il serait en tête au premier tour des élections législatives. Avec 20,18 % des voix, il reste aux portes du second tour avec 9,89 % des suffrages exprimés alors qu’il devait atteindre 12,5 % pour espérer participer au scrutin du dimanche 18 juin.

E. Marcadet : « C’est monstrueux »

Le candidat FN laisse donc le député sortant, Christian Jacob (Les Républicains), et le candidat de la République en marche, Emmanuel Marcadet s’affronter au second tour. « Dans le contexte national, c’est un très bon résultat. Chaque voix compte et c’est dimanche prochain (18 juin) qu’on fera les comptes », lâche le maire de Provins. « C’est le plus haut score réalisé face à Christian Jacob dans une élection législative. A la présidentielle, Emmanuel Macron avait réalisé 17 %, là j’ai 26 % des voix. C’est monstrueux », se félicite pour sa part le maire de Bray-sur-Seine.

C. Jacob : « J’ai 10 % d’avance à Bray-sur-Seine »

Deux élus candidat pour un seul poste qu’ils se départageront dimanche 18 juin. Il reste une semaine de campagne et ils ne perdent pas de temps : « Partout ou Emmanuel Marcadet est connu je suis devant. A Bray-sur-Seine, la ville dont il est le maire, j’ai 10 % d’avance (37,05 % contre 27,64 %. C’est exceptionnel qu’un maire soit sanctionné de cette façon », avance Christian Jacob au sujet de son adversaire, argumentant : « Olivier Husson (PS, 3,14 % des voix), maire de Voinsles, arrive en tête sur sa commune (36,28 %). Cela montre une reconnaissance de son travail alors que pour Emmanuel Marcadet, il y a un rejet total de sa personne sur sa commune et la communauté de communes Bassée-Montois. Plus il est connu, plus ses résultats sont mauvais ». De son côté, Emmanuel Marcadet préfère souligner la perte de vitesse de Christian Jacob : « En 2007, il a été élu avec 54 % des voix, en 2012 avec 43 % et là il obtient 33 % des voix. Il perd 10 % à chaque élection. Heureusement qu’il ne pourra pas être candidat la prochaine fois avec le non-cumul des mandats dans le temps car il ne serait pas élu. Christian Jacob veut que cela reste comme avant mais le monde évolue et avance très vite. Il défend un monde dépassé que l’on n’arrive pas à sauver ».

La campagne se poursuit

Sur le terrain, la campagne reprend dès ce lundi pour Christian Jacob qui sera en visite sur les communes de Courpalay, Bernay-Vilbert, Lumigny-Nesles-Ormeaux et Fontenay-Trésigny : « Pour moi le résultat de ce premier tour est une reconnaissance du travail et de la proximité. Il faut continuer la mobilisation », explique le député sortant. Sans salle de disponible pour le moment, Emmanuel Marcadet va poursuivre sa campagne en commençant par contacter les mairies pour obtenir des salles afin de tenir des réunions publiques et plus particulièrement à Nangis, commune ou il est arrivé en tête avec 24,96 % des voix : « Je suis plutôt optimiste. Il perd 10 points par élection et doit récupérer les 20 points du FN pour être élu ». Un FN arrivé deuxième à Nangis (24,63 %). Les points seront définitivement comptés dimanche 18 juin aux alentours de 21 heures.

Sébastien LATTANZIO