Election Départementale canton de Provins

19/02/2015 17:11

Article écrit par Sébastien Blondé et paru dans le parisien.  

81 communes rassemblées autour de Provins

0
 
 
 
Emmanuel Marcadet (PS, à g.) et Olivier Lavenka (UMP, à dr.) sont candidats aux élections départementales.
Emmanuel Marcadet (PS, à g.) et Olivier Lavenka (UMP, à dr.) sont candidats aux élections départementales. (LP/Sé.B.)

La campagne est lancée dans le canton de Provins. Le redécoupage du canton lui-même, qui regroupe désormais 82 communes du sud-est seine-et-marnais et 57 313 habitants, est déjà un sujet de débat entre candidats. Ce nouveau territoire couvre presque cinq anciens cantons : Provins, Villiers-Saint-Georges, Donnemarie-Dontilly, Bray-sur-Seine et une partie de celui de Nangis.

« On va avoir deux élus, au lieu de presque cinq. C'est une attaque très dure contre la ruralité. Cette dimension du département sera beaucoup moins prise en compte, dénonce ainsi Olivier Lavenka, candidat de l'UMP -- avec son binôme Sandrine Sosinski -- et bras droit du député et maire de Provins Christian Jacob. Il va falloir se démultiplier pour être des élus de proximité. Mais j'ai été élevé à l'école Jacob, dont la circonscription représente un tiers du département. Et cela ne l'empêche pas de se rendre dans chaque commune et d'être proche de la population. »

La position du candidat PS est évidemment différente. « Je comprends la démarche politicienne qui consiste à crier au scandale, rétorque Emmanuel Marcadet, le maire de Bray-sur-Seine, qui se présente avec l'enseignante Marie-Caroline Delvaux (SE). Mais c'est le cadre légal : un élu doit représenter un même nombre d'habitants que les autres. Cela me semble normal, même si je défends la ruralité moi aussi. Il y a moins d'habitants à la campagne mais c'est pour cela qu'on y est. J'ai tendance à dire que c'est le canton rêvé de Christian Jacob, puisqu'il correspond au grand Provinois. Ce sont les communautés de communes du Provinois et Bassée-Montois assemblées. Le projet de territoire est respecté. »

Danis Pingal, le candidat du Front National, n'a pas donné suite à nos appels.