La hausse de la CSG prévue par Emmanuel Macron

05/06/2017 09:29

Emmanuel Macron souhaite augmenter la CGS de 1,7 point, soit dans une fourchette située entre 7,9% et 9,9%. Cette mesure ne toucherait ni les retraités modestes ni les chômeurs.

Cette hausse de la CSG doit servir à financer la suppression d'une partie des cotisations salariales (maladie et chômage) pour les salariés. La réforme fiscale prévoit donc d'augmenter les prélèvements de CSG de l'ensemble des Français afin de faire gagner du pouvoir d'achat aux salariés.

D’abord ce ne sont pas des cotisations salariales mais un salaire différé qui est prélevé sur les salaires et versé directement par l’employeur pour financer la sécurité sociale. Ce salaire n’est pas disponible immédiatement. Il nous est restitué sous forme d’un salaire indirect : pour se soigner, pour toucher notre pension de retraite, pour les allocations familiales, les allocations chômage, etc. ça permet de financer la sécurité sociale.

Nous entendons dire en boucle que ce salaire différé pèsent sur les entreprises et les travailleurs mais la réalité est tout autre, il permet à chacun d’entre nous d’être soigné et de bénéficier de prestations à certains moments de notre vie.

Voilà comment, à grands traits, la réalité nous est dépeinte. Dans le même ordre d’idées, beaucoup de gens pensent que la sécurité sociale, c’est l’État. C’est faux !

La sécurité sociale est née comme institution indépendante de l’État, financée par le salaire différé de tous les travailleurs.

Ce salaire différé, sur lequel repose la sécurité sociale, représente une manne financière plus forte que le Budget de l’État et qui échappe aux marchés financiers. Ce qui fait enrager les gouvernements et les capitalistes qui voudraient faire des profits sur la sécurité sociale.

D’autre part, si un patron peut jouer sur la « variable d’ajustement » qu’est le salaire direct, il ne peut pas pressurer le salaire différé…

Supprimer une partie du salaire différée mettrait en péril la sécurité sociale et l’ensemble des prestations dont chacun d’entre nous peut à voir besoin un jour.