La machine à recycler est "En Marche" !

09/04/2017 14:10

Le savant cuisinier Macron lance une nouvelle recette le pot-pourri "ni droite-ni gauche".

Mais on ne nous dit pas tout. De partout on court à la soupe Macron et on se bouscule au portillon d’En Marche.

On dénombre déjà 572 élus socialistes dont 5 ministres ou secrétaires d'Etat de François Hollande, 14 écologistes, 50 collaborateurs d’anciens ministres de droite, 10 centristes de l’UDI et bien d’autres encore. Voici quelques noms :

Douste-Blazy centriste, Manuel Walls PS, Patrick Braouezec communiste, François de Rugy Ecologiste, Jean Yves Le Drian PS, Jean Tyberi LR, Elie Cohen journaliste, Alain Minc journaliste, Robert Hue ancien secrétaire du PC, etc.

Cliquez ici pour voir les soutiens de Macron : Liste des soutiens

Les raisons qui poussent d’anciens ministres, parlementaires ou militants de droite et de gauche, journalistes à choisir Emmanuel Macron, c’est leur point commun à tous, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite, ce sont des partisans du libéralisme économique.

Localement, des anciens socialistes sont en marche, Emmanuel Marcadet maire de Bray sur seine, Jean-Paul Fenot maire Gouaix, des militants socialistes et bien d’autres venants de tous horizons. Comment faire du neuf dans cette auberge espagnol ?

Pour le candidat Macron «ni de droite, ni de gauche». Pour lui, il s’agit d’en finir avec le vieux système, il se déclare «hors système». Mais quand on lit son CV : ancien énarque, ancien de la banque Rothschild, ex-conseiller de Hollande à l’Elysée, ministre de l’économie. Le candidat a plutôt le profil du «pur produit du système». L’ancien ministre est le candidat des patrons du CAC 40 et il est loué par les médias.

Le « renouveau » c’est Emmanuel Macron !

Macron est  une supercherie, il ne défend aucun changement radical des cadres actuels de la vie économique ou institutionnelle. C’est même tout le contraire. Pour ce pro-européen convaincu, si des réformes (du marché du travail, du logement, de la formation…) s’imposent, c’est pour permettre à la France de respecter les contraintes budgétaires européennes et aider les gens à «s’adapter» aux bouleversements économiques à venir. Il s’inspire d’une tradition sociale-libérale des plus classiques. D’ailleurs depuis 30 ans ces recettes, nos politiques nous les resservent à chaque élection.

Emmanuel Macron est un imposteur et n'a aucune vision économique pour la France. Son bilan en tant que ministre de Hollande est désastreux le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé et la loi qui porte son nom n’aura aucune efficacité sur l’économie. Que peut-on attendre de cet aventurier de la politique, costard-cravate, qui s’adressant à des ouvriers en perdition et en Tee-shirt, leur assène que pour se le payer, il faut travailler et qui traitait les ouvrières d’illettrées ? Rien !

Il n'a que du mépris pour le monde du travail !

Alain Wallon