Le maire socialiste de Bray lâché par PS

09/07/2015 19:47

Notre commentaire sur l’article de presse parut dans le parisien du 08 juillet 2010.

Monsieur le Maire de Bray sur seine découvre les affres de la politique et de la petite cuisine interne du Parti Socialiste où les baronnies règnent en maitres. Ils sont accrochés à leur siège comme les mouches sur un pot de confiture.

D’élections en élections se sont toujours les mêmes qui se présentent ne laissant en aucun cas la possibilité de renouvellement au sein de ce parti. 

Le secteur de Provins et de Bray sur seine est encore une nouvelle fois laissé à l’abandon. 

D’ailleurs lors des régionales de 2010 la liste de seine et marne n’avait aucun représentant de ce secteur, à cette époque le secrétaire de section du Parti Socialiste de Provins Alain Wallon avait claqué la porte estimant que le parti avait abandonné ce secteur à la droite.

Monsieur le Maire découvre ainsi les joies de la politique politicienne, où les petits arrangements entre amis  prennent le pas sur l’intérêt général, le remettant ainsi face à la cruelle réalité de la politique du parti qui l’abandonne à sa bonne ville de Bray sur seine

 

Alain Wallon

Ancien secrétaire du PS de Provins

 

Voir ci-dessous l’article de journal paru dans le parisien du 08 juillet 2015-07-09

Le courrier de démission envoyé par le secrétaire de section de Provins en 2010 : Aux militants et emeric.pdf (8855)

 

 

Ecrit par Sébastien Blondé et paru le 08 Juil. 2015 dans Le Parisien.

 

Les Régionales : Le maire socialiste de Bray appelle au rejet de la liste PS 

Bray-sur-Seine, ce lundi. Emmanuel Marcadet, maire de Bray-sur-Seine, appelle les militants PS à s’abstenir ou à voter non, ce jeudi, à la liste proposée pour les élections régionales en Seine-et-Marne. (Mairie de Bray-sur-Seine.)

Le dernier mot reviendra à Claude Bartolone et il veut lui donner les moyens de négocier. Emmanuel Marcadet, secrétaire fédéral du PS 77, en charge des campagnes électorales, appelle les militants du département à s’abstenir ou à voter non, ce jeudi, alors qu’il leur est demandé de se prononcer sur la liste proposée pour les élections régionales du mois de décembre, menée par Roseline Sarkissian. Car pour lui qui était prêt à monter une liste alternative, si le choix de la conseillère régionale sortante comme tête de liste en Seine-et-Marne fait l’unanimité, le reste de la constitution de la liste n’a « pas de sens », notamment sur le plan du renouvellement et de la diversité voulus par le candidat à la présidence de la région.

« La liste ne respecte pas la feuille de route de Bartolone, indique le maire de Bray-sur-Seine. La diversité n’est représentée que sur un siège éjectable, le 8e (NDLR : en cas de défaite de la gauche, seuls les quatre premiers de la liste seront élus. En cas de victoire, les huit le seront), et seule une partie du département est représentée dans ce groupe de huit, la Seine-et-Marne périurbaine, et pas la rurale. Une aberration. Deux lignes s’opposent, ceux qui considèrent qu’il faut suivre la feuille de route de Bartolone, et ceux qui veulent imposer les anciens conseillers régionaux et les perdants des municipales. L’analyse des résultats et des échecs devrait nous pousser à suivre la feuille de route de Bartolone. Le PS 77 doit remettre à jour son logiciel, valoriser la diversité en milieu périurbain et ne pas négliger la ruralité. »

« Avant que cette liste soit votée, elle a été validée par le conseil fédéral. Elle est donc totalement légitime, rétorque Sébastien Podevyn, le nouveau patron du PS 77. Je peux entendre la déception d’Emmanuel Marcadet de ne pas être placé plus haut (Il ne figure pas sur la liste de 25 noms). Il n’a pas reçu les soutiens pour monter une liste alternative. Je crois que les choses sont claires. Les militants trancheront. »

 

Les 25 candidats soumis au vote des militants

Roseline Sarkissian (Fontainebleau), Jean-Paul Planchou (Chelles), Geneviève Wortham (Coupvray), Philippe Sainsard (Combs), Isabelle Cros (Ozoir), Jérôme Impellizzieri (Emerainville), Brigitte Eude (Torcy), Dominique Carotine (Savigny), Liliane Vessah (Lieusaint), François Kalfon (Melun), Patricia Inghelbrecht (Veneux), Gilles Bord (Pontault), Lina Jali (Le Mée), Hadrien Ghomi (Chelles), Sylvie Meriaux (Brie), Bastien Marguerite (Meaux), Nathalie Moine (Saint-Pathus), Bastien Gibaut (St-Augustin), Nadine Seymour-Galou (Savigny), Madani Khaloua (Tournan), Nathalie Pierre (Guérard), Thomas Petit (Veneux), Marie-Erline Randon (Nemours), Patrick Ratouchniak (Noisiel), Dorine Parravano (Saint-Fargeau-Ponthierry).