REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

19/03/2014 18:39

La réforme des rythmes scolaires voulue par le gouvernement vise à mieux répartir les heures de classe sur la semaine, à alléger la journée et à programmer les enseignements à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande.

L'emploi du temps des élèves pourrait s'organiser selon les grands principes suivants :

Quatre jours et demi par semaine, pas plus de 5 heures 30 d'enseignement obligatoire par jour.

Après l'école deux choix sont possibles pour les parents : soit les enfants seront pris en charge par la commune pour faire des activités périscolaires (sportives, culturelles et ludiques) soit  les parents ou les assistantes maternelles  les récupèreront.

La réforme des rythmes scolaires est un vrai casse-tête pour notre commune car elle pose beaucoup de problèmes pour sa mise en place et son financement

Cette réforme représente un nouveau transfert de charge de l'état vers les communes déjà asphyxiées financièrement. Elle remet en cause les fondements de la mission de l'éducation nationale.

A Bray sur Seine, l'équipe municipale sortante a fait le choix de reporter la mise en place de cette réforme à la rentrée scolaire 2014 comme l'y autorise la loi.

Cette décision va mettre en difficulté la future équipe municipale  élue en mars; beaucoup de questions se posent :

·         Quelles vont être les répercutions pour les enfants ?

·         Quelles activités périscolaires seront mises en place ?

·         Comment seront encadrées ces activités et par qui ?

·         Quelles structures d'accueil seront mises en place pour accueillir les enfants ?

·         Comment seront financées ces activités  (augmentation des impôts, financement par les familles)? 

·         Comment vont s'organiser les familles qui travaillent avec des horaires incompatibles avec celles des heures de sorties décalées des différentes écoles ?

Voilà un dossier complexe que notre équipe aura à gérer dans l'urgence.

C’est pourquoi notre équipe affirme son attachement au principe constitutionnel de la laïcité et au socle républicain de l'Education Nationale.

Nous lancerons une grande concertation auprès de la population et des acteurs du dossier car nous sommes tous concernés par cette réforme que nous aurons à financer.

La complexité du dossier qui pose d’énormes problèmes pour notre commune : financement,  organisation,  problèmes de structures d'accueil, encadrement qualifié. Pour les familles : problèmes de gestion, de fatigue, d'inégalité de traitement entre les enfants.

A l'issue de la concertation nous prendrons donc la décision d'appliquer ou de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires.  

 

Alain Wallon

Tête de liste de Bray sur Seine "Autrement"